Historique

Vers le VIIème siècle, les Bretons occupent le territoire en y apportant leurs langues et leurs usages. Ils y fondèrent sans doute un monastère.
Le nom de Moustoir (Er monstoër) atteste d'une présence monastique confirmée par d'autres éléments toponymiques : un ancien village Labati et un ancien chemin, le chemin des moines.

En 1790, lors de la Révolution, Moustoir a été érigé en commune du canton de Pluméliau et du district de Pontivy. En 1801, elle fut rattachée au canton de Locminé et recouvra en 1802 son titre de paroisse.
Aucun vestige celtique ou gallo-romain n'apparaît sur son territoire.
Lors de la grande restauration religieuse du XIIème siècle, Le Moustoir devint-elle paroisse ?
Dans la liste des paroisses de Vannes en 1837, on ne trouve pas son nom à la différence de Remungol à laquelle elle a été rattachée comme trêve ; d'où le nom de Moustoir-Remungol pour le distinguer des autres "Moustoir" en particulier de Moustoir-Radenac (Moustoir-Ac).
Cette situation certainement antérieure au XVème siècle a toujours été mal vécue par les paroissiens du Moustoir qui acceptaient difficilement l'autorité du recteur de Remungol et surtout la dîme qu'ils devaient lui verser. Une longue lutte émaillée de procès a opposé jusqu'à la Révolution les deux paroisses.

Chapelles disparues

La Chapelle du Saint-Esprit à Talhouet
La Chapelle de la Ville-Gicquel
La Chapelle Saint-Lorans (détruite en 1920)